Livre « Pierre sèche, théorie et pratique d’un système de construction traditionnel »

Viens de paraître ce 24 aout 2017

PIERRE SÈCHE, Théorie et pratique d’un système traditionnel de construction

Éditions Eyrolles

lien vers le site d’Eyrolles avec extraits du livre

lien vers la revue « Pierres qui roulent » avec extraits du livre

avec les contributions originales de :

Ada Acovitsioti-Hameau, Marine Bagnéris, Louis Cagin, Romana Harfouche, Olivier Hérault, Michel Jean, Denis Lacaille, Jean Laffitte, Danièle Larcena

préface de Martin Muriot

224 pages

illustré de très nombreux dessins, schémas et photographies

45 €

G673517_Pierre_sèche_c1________________________________________________________________________

« Le succès rencontré par Construire en pierre sèche, le premier livre dans lequel Louis Cagin présentait, à la manière d’un manuel pédagogique, la technique et les méthodes du murailleur, révèle le regain d’intérêt que suscite le patrimoine de la pierre sèche.

Professionnels, membres d’associations, agents au sein des institutions : nombreux sont ceux qui, aujourd’hui, promeuvent et développent cette technique ancestrale de construction qui répond pertinemment aux enjeux environnementaux et économiques de notre époque.

Dans ce contexte, Louis Cagin a réuni des spécialistes issus de diverses disciplines pour proposer un livre de référence. Archéologie, ethnographie, géographie et sciences physiques ont été notamment convoquées en même temps qu’il a été fait appel à des paysagistes ainsi qu’à des praticiens — tous partageant une même passion pour la pierre sèche.

Le geste du murailleur est le principal personnage de ce livre ; il s’exprime sur le terrain, à travers un savoir-faire. Il s’agit d’une technique dont la difficulté réside dans son obligatoire adaptation au matériau qui, par nature, diffère selon les territoires.

Complémentaires mais indépendants, les six chapitres dont ce livre est composé offrent ainsi autant d’entrées possibles par lesquelles les auteurs se sont appliqués à nous transmettre leurs connaissances en s’appuyant à part égale sur leur expérience professionnelle et sur leur sensibilité. »

Martin Muriot, Fédération française des professionnels de la pierre sèche (FFPPS)

(extrait de la préface)

 

Murailleur spécialisé en maçonnerie à pierres sèches, Louis CAGIN réalise et restaure des aménagements paysagers, en autonomie, avec les matériaux présents sur le site. Par ailleurs formateur (Gestionnaire de site patrimonial, Ouvrier professionnel en restauration du patrimoine, Maçon du bâti ancien, etc.), formalisant son savoir-faire via divers supports (livre, film et radio), Louis CAGIN s’est dans le cadre de cette publication attaché le concours de

8 experts :

Ada ACOVITSIOTI-HAMEAU est administratrice de la SPS (Société scientifique internationale pour l’étude pluridisciplinaire de la pierre sèche) qu’elle a fondée et de l’ASER (Association de sauvegarde, d’étude et de recherche pour le patrimoine naturel et culturel du Centre-Var).

Marine BAGNÉRIS, collaboratrice du bureau d’études Stono, est enseignante-chercheure à l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille, spécialiste du comportement mécanique des structures en pierre.

Chercheure associée au CNRS, Romana HARFOUCHE est directrice du projet archéologique libano-français « Nahr Ibrahim » (Liban).

Auteur de la plupart des dessins et schémas illustrant l’ouvrage, Olivier HÉRAULT, concepteur-paysagiste, est par ailleurs ouvrier professionnel en restauration du patrimoine.

Michel JEAN a été directeur de recherche au LMA (Laboratoire de mécanique et d’acoustique, Marseille) du CNRS.

Paysagiste d’aménagement, Denis LACAILLE a œuvré pour la valorisation culturelle de sites et paysages, dans un cadre professionnel (agence Paysages, Avignon) ou en milieu associatif, en faveur du patrimoine rural non protégé.

Auteur de nombreuses photographies parmi celles présentées dans l’ouvrage, Jean LAFFITTE a inventorié les structures en pierre sèche sises en Provence et en Languedoc, faisant bénéficier le CERAV (Centre d’études et de recherches sur l’architecture vernaculaire) de sa connaissance du patrimoine en même temps que de ses talents de pédagogue.

Géographe de l’EHESS, Danièle LARCENA est membre de la SPS (Société scientifique internationale pour l’étude pluridisciplinaire de la pierre sèche) et présidente de l’association Pierre sèche en Vaucluse.

 

[sommaire]

-Archéologie et histoire des maçonneries à pierres sèches

-Les maçonneries à pierres sèches et la mesure du temps

-Le Néolithique et la protohistoire

-L’Antiquité et le haut Moyen Âge

-Du milieu du Moyen Âge à l’époque moderne

-La perception dans le présent des paysages du passé

>Pierre sèche et société

-La technique, les espaces, les systèmes sociaux

-Des principes et de leurs applications

>Les versants en terrasses – L’ossature des territoires de la pierre sèche

-L’aménagement des versants en terrasses de culture

-De l’abandon à la dégradation des versants

>Les paysages de la pierre sèche

-Trois sites de terrasses

-La protection de la pierre sèche

>Analyse technique de la construction en pierre sèche

-La pierre

-La structure appareillée

-L’appareillage

-La diversité des maçonneries à sec

>La vision du mécanicien

-Une quête de raison

-Une mécanique pour les amas de pierres

-Étude de quelques exemples

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s