Contact: « Une pierre sur l’autre »


photo non libre de droits

Association « Une pierre sur l’autre »

Siège social : 10, rue de la commune, 26770 Taulignan

unepierresurlautre@laposte.net


 

« Une pierre sur l’autre » est une association dont les missions initiales sont liées à l’étude et à la recherche sur les techniques vernaculaires d’aménagement du territoire et notamment la pierre sèche.


« Une pierre sur l’autre » distribue:

Mise en page 1  Le livre « Construire en pierre sèche », Louis Cagin & Laetitia Nicolas, éditions Eyrolles

G673517_Pierre_sèche_c1 Le livre « Pierre sèche; théorie et pratique d’un système traditionnel de construction », collectif, éditions Eyrolles

affichette-geste-de-pierres-1mo  Les DVD « gestes de pierres » & « Paroles de pierres », réalisateur Dominique Comtat, production Imagie

l-cagin_livreta4-couv Le recueil « les chansons du murailleur », Louis Cagin

Si vous êtes intéressés par l’un de ces ouvrages nous contacter.


Objet de l’association :

  • Œuvrer pour la connaissance et la reconnaissance des qualités paysagères, environnementales et techniques des ouvrages et aménagements paysagers vernaculaires, (pierre sèche et autre)
  • Construire, restaurer, organiser ou participer à la restauration, la valorisation d’ouvrages et d’aménagements paysagers vernaculaires (pierre sèche et autre)

Concevoir, mettre en œuvre, accompagner ou apporter un appui au développement de projets de territoire liés au paysage

Proposer des interventions liées à la pierre sèche et au paysage auprès de différents publics (grand public, scolaires, publics empêchés, professionnels, amateurs, auto-constructeurs…)

Mettre en place des actions d’information, de transmission et de formation

Concevoir, mettre en œuvre, accompagner des projets culturels et artistiques

Contribuer à la promotion et au développement d’initiatives, de savoir-faire, produits et activités présentant une valeur en termes de développement paysager, culturel, social et environnemental

Créer tout type de document permettant de rendre compte de ces travaux (publication, ouvrage, brochure, exposition, audiovisuel ou numérique)

in « statuts du 25 août 2015 »

 

crédit photo: Laetitia Nicolas


Publié le 25 aout 2015; (mis à jour le 19 janvier 2018)

Publicités

Pierre sèche à Ondres (04)

Ceci est un compte rendu « Une pierre sur l’autre » analysant les aménagements en pierre sèche du village perché de Ondres (Alpes-de-Haute-Provence) à l’occasion des restaurations effectuées par les « chantiers jeunes internationaux » organisés par l’association « Les villages des jeunes » :

17-08-t2044-ondres-une pierre sur lautre

article mis en ligne le 27/09/2017

Livre « Pierre sèche, théorie et pratique d’un système de construction traditionnel »

Viens de paraître ce 24 aout 2017

PIERRE SÈCHE, Théorie et pratique d’un système traditionnel de construction

Éditions Eyrolles

lien vers le site d’Eyrolles avec extraits du livre

lien vers la revue « Pierres qui roulent » avec extraits du livre

avec les contributions originales de :

Ada Acovitsioti-Hameau, Marine Bagnéris, Louis Cagin, Romana Harfouche, Olivier Hérault, Michel Jean, Denis Lacaille, Jean Laffitte, Danièle Larcena

préface de Martin Muriot

224 pages

illustré de très nombreux dessins, schémas et photographies

45 €

G673517_Pierre_sèche_c1________________________________________________________________________

« Le succès rencontré par Construire en pierre sèche, le premier livre dans lequel Louis Cagin présentait, à la manière d’un manuel pédagogique, la technique et les méthodes du murailleur, révèle le regain d’intérêt que suscite le patrimoine de la pierre sèche.

Professionnels, membres d’associations, agents au sein des institutions : nombreux sont ceux qui, aujourd’hui, promeuvent et développent cette technique ancestrale de construction qui répond pertinemment aux enjeux environnementaux et économiques de notre époque.

Dans ce contexte, Louis Cagin a réuni des spécialistes issus de diverses disciplines pour proposer un livre de référence. Archéologie, ethnographie, géographie et sciences physiques ont été notamment convoquées en même temps qu’il a été fait appel à des paysagistes ainsi qu’à des praticiens — tous partageant une même passion pour la pierre sèche.

Le geste du murailleur est le principal personnage de ce livre ; il s’exprime sur le terrain, à travers un savoir-faire. Il s’agit d’une technique dont la difficulté réside dans son obligatoire adaptation au matériau qui, par nature, diffère selon les territoires.

Complémentaires mais indépendants, les six chapitres dont ce livre est composé offrent ainsi autant d’entrées possibles par lesquelles les auteurs se sont appliqués à nous transmettre leurs connaissances en s’appuyant à part égale sur leur expérience professionnelle et sur leur sensibilité. »

Martin Muriot, Fédération française des professionnels de la pierre sèche (FFPPS)

(extrait de la préface)

 

Murailleur spécialisé en maçonnerie à pierres sèches, Louis CAGIN réalise et restaure des aménagements paysagers, en autonomie, avec les matériaux présents sur le site. Par ailleurs formateur (Gestionnaire de site patrimonial, Ouvrier professionnel en restauration du patrimoine, Maçon du bâti ancien, etc.), formalisant son savoir-faire via divers supports (livre, film et radio), Louis CAGIN s’est dans le cadre de cette publication attaché le concours de

8 experts :

Ada ACOVITSIOTI-HAMEAU est administratrice de la SPS (Société scientifique internationale pour l’étude pluridisciplinaire de la pierre sèche) qu’elle a fondée et de l’ASER (Association de sauvegarde, d’étude et de recherche pour le patrimoine naturel et culturel du Centre-Var).

Marine BAGNÉRIS, collaboratrice du bureau d’études Stono, est enseignante-chercheure à l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille, spécialiste du comportement mécanique des structures en pierre.

Chercheure associée au CNRS, Romana HARFOUCHE est directrice du projet archéologique libano-français « Nahr Ibrahim » (Liban).

Auteur de la plupart des dessins et schémas illustrant l’ouvrage, Olivier HÉRAULT, concepteur-paysagiste, est par ailleurs ouvrier professionnel en restauration du patrimoine.

Michel JEAN a été directeur de recherche au LMA (Laboratoire de mécanique et d’acoustique, Marseille) du CNRS.

Paysagiste d’aménagement, Denis LACAILLE a œuvré pour la valorisation culturelle de sites et paysages, dans un cadre professionnel (agence Paysages, Avignon) ou en milieu associatif, en faveur du patrimoine rural non protégé.

Auteur de nombreuses photographies parmi celles présentées dans l’ouvrage, Jean LAFFITTE a inventorié les structures en pierre sèche sises en Provence et en Languedoc, faisant bénéficier le CERAV (Centre d’études et de recherches sur l’architecture vernaculaire) de sa connaissance du patrimoine en même temps que de ses talents de pédagogue.

Géographe de l’EHESS, Danièle LARCENA est membre de la SPS (Société scientifique internationale pour l’étude pluridisciplinaire de la pierre sèche) et présidente de l’association Pierre sèche en Vaucluse.

 

[sommaire]

-Archéologie et histoire des maçonneries à pierres sèches

-Les maçonneries à pierres sèches et la mesure du temps

-Le Néolithique et la protohistoire

-L’Antiquité et le haut Moyen Âge

-Du milieu du Moyen Âge à l’époque moderne

-La perception dans le présent des paysages du passé

>Pierre sèche et société

-La technique, les espaces, les systèmes sociaux

-Des principes et de leurs applications

>Les versants en terrasses – L’ossature des territoires de la pierre sèche

-L’aménagement des versants en terrasses de culture

-De l’abandon à la dégradation des versants

>Les paysages de la pierre sèche

-Trois sites de terrasses

-La protection de la pierre sèche

>Analyse technique de la construction en pierre sèche

-La pierre

-La structure appareillée

-L’appareillage

-La diversité des maçonneries à sec

>La vision du mécanicien

-Une quête de raison

-Une mécanique pour les amas de pierres

-Étude de quelques exemples

 

Pierre sèche en Drôme, le terroir taulignanais

Nous sommes heureux de vous informer de la sortie du numéro 70  (juin 2017) de la revue « Études Drômoise » dédié aux « Milieux et paysages »

http://www.etudesdromoises.com/pages/pages_revue/couvertures/n702017.htm

Y figure l’article « Pierre sèche en Drôme, le terroir taulignanais » par Louis Cagin,  qui reflète en partie le résultat de nos recherches en tant qu’association locale.